Le métier d’un chauffeur VTC n’est pas aussi facile qu’elle parait, elle comporte maintes procédures importantes et difficile telles que la règlementation. Cette dernière est amplement différente de celle des taxis avec laquelle vous pouvez être familiers. C’est pourquoi, il faut y faire attention.

Dans cet article, on vous détaillera les points importants de la réglementation des VTC.

Parlons des clients !

Contrairement à un taxi, un VTC est interdit d’essayer de trouver des clients dans la voie publique. Afin d’exercer, il n’a qu’à attendre à un client qui devra donc lui réserver une course ce qui assure par conséquent au dit client d’avoir un moyen de transport. Par ailleurs, chaque course réalisée doit être dotée d’une facture dit ticket de réservation et c’est ce qui les empêche de marauder. Une fois le trajet arrive à sa fin, vous ne devez pas stationner dans la voie publique sauf que si vous avez déjà un client de réserver dans un délai de moins d’une heure, dans ce cas une autorisation exceptionnelle vous est accordée.

Qu’en est à propos de la voiture de transport ?

Dans le cas des VTC, les véhicules de transport doivent vérifier certains critères en plus d’être de luxe, contrairement aux taxis. Tel qu’il est le cas pour la plupart des moyens de transport, la voiture doit suivre un contrôle technique régulièrement (généralement chaque année). En outre, une assurance concernant le transport des personnes doit être soumise et peut faire l’objet d’un contrôle n’importe quand. En parlant des Concernant les places dans le véhicule, il faut noter qu’elles doivent au moins être de 4 et ne pas dépasser 9 en tenant en compte le conducteur. En d’autres termes, il y a 3 à 8 places réservées aux clients. S’il ne s’agit pas d’une voiture de collection, son âge ne doit pas dépasser les 6 ans. C’est pourquoi, un renouvellement fréquent s’avère obligatoire. De surcroit, puisque les VTC n’ont pas de plot sur le toit pour se faire distinguer, elles doivent posséder des vignettes comprenant à la fois le numéro du registre des VTC et l’immatriculation du véhicule. En fait, une vignette être mise à l’avant et l’autre à l’arrière. Finalement, le plus souvent, de l’eau et des journaux d’actualités sont offerts aux passagers même si cela n’est pas obligatoire.

Y a-t-il des spécificités concernant la conduite et la tarification des VTC ?

Il faut noter que les VTC de HL Transport n’ont pas le droit de rouler sur les voies destinées aux taxis. De cette façon, ils sont par conséquent soumis aux lois de la circulation de tous les véhicules lambadas. En d’autres mots, Il est fréquent qu’ils font recours à des applications extérieures qui tendent à leur indiquer les possibles problèmes de circulation.
Mis à part la conduite, Le cout d’une course VTC est totalement libre. En fait, C’est à vous de choisir un tarif fixe ou un prix qui dépendra de la distance et du temps tels que les taxis, mais en déterminant le prix du kilomètre et de la minute. Alors, vous pouvez gagner plus d’argent pour une seule course ! Mais faites attention à ne pas devenir gourmand vu que la concurrence est amplement rude.

Ainsi, devenir chauffeur VTC n’est pas une tâche facile parce que même si votre objectif est atteint les restrictions sont assez pénibles.

Appeler dès maintenant